ARTICLE PRECEDENT

Tech Qualcomm lance le nouveau processeur Snapdragon 690 pour ajouter la 5G aux téléphones économiques
17 juin 2020

ARTICLE SUIVANT

Tech “Cet homme est le véritable propriétaire de mes seins”, TENI sous le charme de WIZKID
17 juin 2020
Tech Facebook veut aider à inscrire 4 millions d’électeurs cette année avec le nouveau « Centre d’information sur le vote »

Inspiré de son centre d'information COVID-19

Facebook vise à améliorer les ressources qu’il fournit aux électeurs américains et tentera d’aider plus de personnes à s’inscrire pour voter avant les élections américaines de 2020, selon un nouvel éditorial du PDG Mark Zuckerberg publié dans USA Today mardi soir .

Zuckerberg affirme que la société s’est fixé pour objectif d’aider 4 millions de personnes à s’inscrire pour voter, contre 2 millions il y a quatre ans, grâce aux ressources fournies sur Facebook, Instagram et Messenger. Facebook présentera également un nouveau « Centre d’information sur le vote », de conception similaire à son hub COVID-19 , qui présente des informations et des nouvelles de santé publique vérifiées sur le nouveau coronavirus et des sujets connexes.

« Les élections de 2020 ne ressembleront à aucune autre. Cela allait déjà être une campagne houleuse, et c’était avant la pandémie - et avant le meurtre de George Floyd et tant d’autres nous a encore une fois forcés à affronter la douloureuse réalité du racisme systémique en Amérique. Les gens veulent la responsabilité, et dans une démocratie, la manière ultime de le faire est de voter », écrit Zuckerberg. "Avec une grande partie de notre discours en ligne, je pense que des plateformes comme Facebook peuvent jouer un rôle positif dans cette élection en aidant les Américains à utiliser leur voix là où cela compte le plus - en votant."

"AUJOURD’HUI, NOUS ANNONÇONS LA PLUS GRANDE CAMPAGNE D’INFORMATION SUR LE VOTE DE L’HISTOIRE AMÉRICAINE."

Zuckerberg affirme que les efforts de Facebook ici pourraient constituer la « plus grande campagne d’information sur le vote de l’histoire américaine ». La campagne intervient après une série d’échecs de Facebook lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, au cours desquels l’ingérence russe a cherché à attiser les divisions politiques dans le pays et a peut-être influencé le résultat de la course.

Au cours des quatre dernières années, Facebook a été sévèrement critiqué par les militants et les législateurs pour ne pas avoir protégé sa plate-forme contre ces campagnes coordonnées et le déluge de fausses nouvelles, de désinformation et d’autres formes de contenu douteux qui ont gravement compromis la fiabilité du réseau social en tant qu’information. source et son rôle dans la protection des institutions démocratiques. Alors que Zuckerberg a d’abord trouvé « folle » l’idée que sa société était responsable de telles campagnes influençant les élections, sa position sur le sujet a considérablement évolué et le chef de Facebook a passé les trois dernières années de l’administration Trump à essayer de corriger les angles morts de l’entreprise. et réparer son image.

L’entreprise a investi massivement dans l’intégrité électorale et dans les pratiques de modération guidées par l’homme et basées sur l’intelligence artificielle et les outils de sécurité qu’elle utilise pour détecter ce comportement et essayer de le combattre. Zuckerberg lui-même a également comparu devant le Congrès d’innombrables fois pour répondre des lacunes de la plate-forme (bien que Facebook n’ait eu que peu de répercussions financières ou réglementaires). Et bien que la réputation de la société ait piqué du nez après 2016 en raison de Cambridge Analytica et d’autres scandales, elle a montré des signes de reprise ces derniers mois grâce en partie à la réponse ciblée de Zuckerberg à COVID-19 et à la volonté de la société d’adopter une approche proactive dans la lutte contre désinformation.

« Nous avons la responsabilité de protéger l’intégrité du vote lui-même. En 2016, nous avons mis du temps à identifier les interférences étrangères sur notre plateforme », écrit Zuckerberg dans son éditorial. « Nous avons tiré des leçons de cette expérience et nous nous sommes protégés contre toute ingérence dans plus de 200 élections dans le monde. » Le centre d’information sur le vote sera affiché bien en vue dans le fil d’actualité sur l’application mobile et le site Web de Facebook, ainsi que sur Instagram, a déclaré Zuckerberg. Il contiendra principalement « des informations faisant autorité, notamment comment et quand voter, ainsi que des détails sur l’inscription des électeurs, le vote par courrier et des informations sur le vote anticipé ».

Lire aussi